Je suis deux

by Deux Gars

/
  • Streaming + Download

    Purchasable with gift card

     

  • Buy Disc

1.
Il pleut, Marine Le ciElodie Couleur Sandrine Ennui mon Amélie J’en ai Marie De cette vie tramPauline Retenu par une jolie Mélodie Pendant qu’elle, avec son Amandine It rains, Marine The skylodie Color ashrine Troubles my soulméli I have Marie Of this life trampoline Disturbed by a jolie Mélodie While she, with her Amandine J’ai Daisydée plein la tête Elles finissent comme le TitAnnick Et si je te Périnne J’aurais tout perdHuguette Si tu n’es plus ma reine Claude C’est comme si je manquais d’Hermione Tout ce qui m’était Cheryl J’en voudrais enCoralie Une de perdue, 24 de retrouvées Une de perdue, 24 de retrouvées Il pleut, Marine Le ciElodie Couleur Sandrine Ennui mon Amélie J’en ai Marie De cette vie tramPauline Retenu par une jolie Mélodie Pendant qu’elle, avec son Amandine Tes idées de Jenifer J’en ai fait les Frederique Cécileourd à porter d’être jeté comme une Josette Puisque tu m’laisses comme Morgane Et même si je suis vert Claire Je change de vIngrid J’vais raser ma Barbara Une de perdue, 24 de retrouvées Une de perdue, 24 de retrouvées Une de perdue, 24 de retrouvées Une de perdue, 24 de retrouvées Il pleut Marine Il pleut Marine Il pleut Marine, 24 de retrouvées Il pleut Marine, 24 de retrouvées
2.
Autour de deux cosmonautes se dressait le silence de l’espace Lorsque l’un dit : “De tourner en rond, j’en ai marre Dis-moi c’que t’en penses Si je dis Que notre vieux vaisseau spatial, qui nous a coûté 500 000 balles J’aimerais le vendre, dis Réponds moi !” Alors l’autre, lui répondit “Evidemment qu’ça m’dis ! J’me souviens encore de notre jeunesse, de cette époque à laquelle J’enviais L’effet vrillé des spationautes autour de Mars Mais, j’eus un choc lorsque j’ai compris Que c’n'était pas c’que j’voulais faire de ma vie !” On est des cosmonautes du dimanche Je crois sincèrement que l’on s’est trompés de branche Après avoir réalisé notre rêve de gamin Il faudrait p’t'être penser à c’qu’on veut faire demain On est des cosmonautes du dimanche J’pense qu’on a perdu nos envies dans un trou noir de notre mémoire Mais faut pas pour autant perdre espoir On pourrait p’t'être commencer par faire la manche Pourquoi pas dès dimanche ? On est des cosmonautes du dimanche On vous ressemble on se débrouille tous comme des manches On se débat sur cette planète hostile On devrait p’têtre s’accorder une dernière chance ? Et pourquoi pas dimanche ?
3.
Je suis deux 03:22
J’étais vraiment pas réveillé Donc facilement j’me suis levé J’avais envie d’un petit café Alors je me suis fait un thé J’avais besoin de prendre l’air Alors j’suis pas sorti d’chez moi J’avais envie de ne rien faire Donc j’ai bossé comme un forçat Je crois… Que… Dans ma tête x3 On est deux On est deuuuuuuuuuux Dans ma tête Quand j’ai envie de rester seul Plus aucun bruit, sinon j’explose Et bien j’invite tous mes copains On fait la fête, c’est l’overdose Quand j’ai plein de taff à boucler Et pas une seconde pour glander Tranquille, je me tape une bonne sieste Mais dans ces cas là, je me déteste Mais je m’aime aussi quand même Bin oui parce que… Dans ma tête x3 On est deux On est deuuuuuuuuuux Dans ma tête C’est pas facile d’être comme ça A la fois triste et fou de joie Les gens se cherchent, ne se trouvent pas Au moins moi j’me connais… Deux fois Y’a cette fille, une vraie peste Elle est trop conne, elle est trop moche Je fuis sans demander mon reste Dès qu’elle pointe le bout d’sa caboche Je crois que j’en suis amoureuuuuuuux Je ne fais que d’penser à elle Enfin… Une fois sur deuuuuuuuux Dans ma tête Dans ma tête x3 On est deux On est deuuuuuuuuuux Dans ma tête C’est pas facile d’être comme ça A la fois triste et fou de joie Les gens se cherchent, ne se trouvent pas En fait, j’crois bien qu’on est… Deux Gars
4.
Bleu 03:48
Tous les matins elle regardait La lune qui, doucement, disparaissait Absorbée par le ciel, de plus en plus bleu Absorbée par le ciel, de plus en plus bleu Elle ressassait les mêmes souvenirs Ils s’étaient promis, pour le meilleur pour le pire C’était jusqu’à ce que la mort les sépare C’était jusqu’à ce que la mort les sépare … Pour ses enfants elle est restée Et d’autres hommes elle a aimé La douleur s’affaiblit, et la vie continue La douleur s’affaiblit, et la vie continue Tous les matins elle regardait La tristesse qui, doucement, disparaissait Absorbée par la vie, de plus en plus bleue Absorbée par la vie, de plus en plus bleue
5.
Tu regardes passer les oiseaux Et tu laisses bronzer ta peau Si seulement j’osais t’aborder Passer outre ma timidité Souvent assis à côté de toi Je ne dois pas perdre mon sang froid Je m’avance pour te parler Je bégaye, j’essaye d’essayer… Oui mais voilà je suis planté là Et je reste… Assis à côté de toi Oui mais voilà je suis bloqué là Et je reste… Assis à côté de toi Mmh à chaque fois c’est pareil Je m’approche et ça fait… Mmh à chaque fois c’est la même Je rêve de te parler, te dire… Mmh tu es ma huitième merveille Je rêverais de t’entendre dire… Et le temps a beau passer Les occasions se présenter Tu me troubles à me figer Je suis statue dans ton musée Qui peut m’aider à ne pas rester Toute ma vie… Assis à côté de toi Oui mais voilà je suis bloqué là Et je reste… Assis à côté de toi Mmh à chaque fois c’est pareil Je m’approche et ça fait… Mmh à chaque fois c’est la même Je rêve de te parler, te dire… Mmh tu es ma huitième merveille Je rêverais de t’entendre dire… C’est là qu’un type arrive, tu tombes dans ses bras Je me dit qu’à la prochaine, ce sera moi Mais… Mmh à chaque fois c’est pareil Je m’approche et ça fait… Mmh à chaque fois c’est la même Je rêve de te parler, te dire… Mmh tu es ma huitième merveille Je rêverais de t’entendre dire…
6.
Je pue 03:07
C’était une super soirée J’avais bien picolé Quand l’heure est arrivée Nous nous sommes couchés Ah oui… ! Toi t’avais passé la nuit Dans la chambre d’ami Malheureusement tu as dormi Dans le vomi De quelqu’un d’autre ! On sait pas qui ! Il avait gerbé dans le lit ! Oh je pue… Faudrait qu’j'me lave Ouais je tue les mouches qui m’tournent autour Je pue, la douche ça me rend fou Je pue / Tu pues ! (x4) Cela dit y a qu’les gens sales qui s’lavent hein Moi je suis plutôt propre, c’est pas si grave Oh si… Tu pues… Faudrait qu’tu t’laves Je m’étais levé De très bon matin Je me dépêchais Pour pas rater mon train Mais les éboueurs Ont coupé ton chemin Tu t’es retrouvé La tête dans le purin Quand t’es sorti de la poubelle T’avais des oeufs sous les aisselles Oh je pue… Faudrait qu’j'me lave Ouais je tue les mouches qui m’tournent autour Je pue, la douche ça me rend fou Je pue / Tu pues ! (x4) Cela dit y a qu’les gens sales qui s’lavent hein Moi je suis plutôt propre, c’est pas si grave Oh si… Tu pues… Faudrait qu’tu t’laves L’autre coup après un bon footing On rentrait chez toi Je sentais la transpi- -ration, oulalah… Ensuite on a pris le métro Un gars nous regardait Comme si t’étais un terro- -riste recherché Depuis j’ai arrêté le sport A cause de ça j’sentais trop fort Oh je pue… Faudrait qu’j'me lave Ouais je tue les mouches qui m’tournent autour Je pue, la douche ça me rend fou Je pue / Tu pues ! (x4) Je tue les mouches qui m’tournent autour Je pue, la douche ça me rend fou Je pue / Tu pues ! (x2) Cela dit y a qu’les gens sales qui s’lavent hein Moi je suis plutôt propre, c’est juste que j’pue, c’est pas si grave Oh si… Tu pues… Faudrait qu’tu t’laves
7.
Une vieille qui attendait au bord de la route Elle voulait traverser mais c’était encore rouge Alors elle commençait à grommeler, elle commençait à ruminer A s’énerver, s’impatienter, ça lui cassait les pieds Elle chuchotait : “J’en ai marre des voitures Franchement là… Ca fait trop longtemps qu’ça dure” On lui dit faut pas s’en faire Laisse tes petits problèmes derrière Faut décompresser, laisse-toi aller Et met-toi à chanter Papapapa palala Papapapa palala Papapapa pala lalaaahaaa… C’était la même histoire, chaque matin Il était réveillé par du bruit dans l’jardin Le chien qui venait de sortir, il ne pouvait plus dormir Il était fatigué, ça l’énervait, ça lui cassait les pieds Il rouspétait : “J’en ai marre de ce chien Je vais l’tuer même si c’est celui du voisin” On lui dit faut pas s’en faire Laisse tes petits problèmes derrière Faut décompresser, laisse-toi aller Et mets-toi à chanter Papapapa palala Papapapa palala Papapapa pala lalaaahaaa… Comme tous les jours devant son PC les heures défilent, le boulot ça fait chier L’imprimante qui ne marche pas, le Windows qui plante chaque fois Il était excédé, prêt à tuer, ça lui cassait les pieds Il répétait : “On arrête les conneries J’en ai ras le bol de perdre mes après-midi” On lui dit faut pas s’en faire Laisse tes petits problèmes derrière Faut décompresser, laisse-toi aller Et met-toi à chanter Papapapa palala Papapapa palala Papapapa pala lalaaahaaa… Un peu plus politique, l’histoire du travailleur Qui n’avait pas de fric malgré son dur labeur Il voulait payer son loyer, mettre un peu d’argent de côté Et Sarkozy, avait promis, qu’elle serait moins chère la vie Il disait : “J’en ai marre j’y ai cru, moi j’ai voté pour lui Maintenant je l’ai dans le … pour une demi-décennie” On lui dit faut pas s’en faire Laisse tes petits problèmes derrière Ah mais non non, j’peux pas C’est pas un petit problème derrière ça… Bon tu les mets de côté, tu viens chanter Et on en reparle après ! Papapapa palala Papapapa palala Papapapa pala lalaaahaaa…
8.
A l’abri derrière les carreaux Ou miné par nos problèmes de cœur On avance comme derrière des barreaux Dans une vie qu’on joue au poker N’allume pas ton poste de télé Tu serais tenté par le tapis La misère, la faim, les fêlés Et personne qui se met à l’abri L’époque pique / Ça fait mal L’esprit cloque / Aïe aïe aïe Mal rasée Enfoirée L’époque pique / J’ai mal au cœur L’esprit cloque / Toutes ces horreurs Mal rasée Enfoirée L’époque pique L’époque pique Allez met tes j’tons sur la table Tu sais que tu pourrais jouer des heures Sous les pavés, y’a qu’du sable Dans un monde qui finit par faire peur N’allume pas non plus ta radio Tu finirais par être schyzo Entre le luxe de nos vies Et la misère qui y survit L’époque pique L’esprit cloque Mal rasée Enfoirée L’époque pique J’en ai ma claque J’prends mes tics Et mes tocs J’fais mon sac Paire de claques J’prends mon maillot J’ai piscine Et je me baque Ouais, je craque Rien à braque … Goldorak ? Tu signes un pacte et puis tu piques L’autre se retrouve sur le carreau Tu brises les lois tu t’fais du fric D’autres triment pour du pain et de l’eau Ne lis surtout pas les journaux Tu serais tenté de les brûler Tous les mensonges et tous les ragots Que l’on bouffe sans même s’en soucier L’époque pique L’esprit cloque Mal rasée Enfoirée L’époque pique J’en ai ma claque J’prends mes tics Et mes tocs J’fais mon sac Paire de claques J’prends mon maillot J’ai piscine J’ai piscine
9.
Mademoiselle M rêve d’amour au pluriel Son petit cœur est plus grand qu’la moyenne Mademoiselle M vit d’amour sans problème Mademoiselle M a toujours besoin d’air Toutes ses glissades ont un goût de lumière Mademoiselle M n’est jamais infidèle Moi c’qui me dérange ce n’est pas le pluriel Ce qui me tourmente C’est d’être loin d’elle Dieu c’qu’elle est belle Mademoiselle M Elle aime Mademoiselle M pétille comme du champagne Et les garçons se saoulent et l’accompagnent Mademoiselle M rend toujours amoureux Mademoiselle M est jolie comme un cœur Elle fait l’amour à mourir de bonheur Mademoiselle M dit “encore” et sourit Ce qui nous dérange ce n’est pas le champagne Moi c’que je veux C’est qu’elle m’accompagne A tire d’aile Mademoiselle M Rêve Mademoiselle M pourrait bien s’arrêter De collectionner les garçons en trophée Mademoiselle M dit “pourquoi pas demain ?” Mademoiselle M a quelqu’un dans son cœur Un prince charmant ou peut-être un hacker Mademoiselle M pourrait tout lui donner Ce qui nous dérange ce n’est pas qu’elle s’arrête C’est que sans elle On perd la tête Mademoiselle M Se fait la belle Si belle
10.
Belle comme un cœur J’ai mal au cœur De te voir jouer de moi comme ça Que tes yeux clairs marquent mes pas Tu fais souffrir Ça te fait rire T’arraches les ailes des papillons Tu mériterais d’être en prison Tu me l’avais bien dit mais je ne te croyais pas Tu es bien plus cruelle Que la femme aux mille doigts Tu es si vile Quand tu t’maquilles Avec les plumes d’un oiseau Que t’as épluché au couteau Tu es cruelle Au naturel Oh toi tu n’hésiterais pas A égorger mes petits chats Le respect je crois que t’en as même pas pour toi Tu es bien plus cruelle Que la femme aux mille doigts Et pourtant, au fond, y a surement quelqu’un de bien Et pourtant, oh non, le mal te fait du bien Un coup d’cutter Sur une grand-mère Qui passait d’vant toi par hasard Fallait pas marcher sur l’trottoir Tous les enfants Petits ou grands N’arrivent même pas à t’émouvoir Tu les séquestres dans le placard Péter le bras à un bébé ça se fait pas Tu es bien plus cruelle que la femme aux mille doigts Et pourtant, au fond, y a surement quelqu’un de bien Et pourtant, oh non, le mal te fait du bien Pour te séduire Pour ton plaisir Des cadeaux qui nous coutent un bras Tu nous fais faire n’importe quoi De sale humeur Je n’ai plus peur D’aller chercher ma carabine Il va falloir que ça se termine Tu reçois tant de choses que tu ne mérites pas Tu es bien plus cruelle Que la femme aux mille doigts Et pourtant, au fond, y a surement quelqu’un de bien Et pourtant, oh non, le mal te fait du bien Et pourtant, au fond Et pourtant, oh non
11.
De dos 03:34
Notre producteur nous l’a vivement déconseillé On ne chante pas de cette manière c’est avéré On pourrait p’t'être lancer une mode que les autre groupes vont adorer ? “Vous n’avez rien compris” me lance mon père en plein diner “C’est pas sympa pour le public, ça manque un peu de respect” Mais le public il comprendra, que c’est pour lui qu’on fait ça pour apporter un truc nouveau (et rigolo), on a décidé d’être de dos. De dos, la lumière des spots est moins forte De dos, on vous voit pas mais ça dépote Y’en a marre d’montrer nos têtes, chanter de dos c’est un concept Incognito et ça c’est chouette, on attrapera pas la grosse tête De dos, la lumière des spots est moins forte De dos, on vous voit pas mais ça dépote Y’en a marre d’montrer nos têtes, chanter de dos c’est un concept Incognito et ça c’est chouette, on attrapera pas la grosse tête On peut enfin fermer les yeux, et pas besoin d’garder l’sourire C’est pas qu’c'est chiant, mais douloureux, au bout d’un moment, ça tire On n’dit pas ça pour se lamenter, et encore moins se justifier Mais pendant qu’on est retourné, faut bien continuer de chanter ! De dos, la lumière des spots est moins forte De dos, on vous voit pas mais ça dépote Y’en a marre d’montrer nos têtes, chanter de dos c’est un concept Incognito et ça c’est chouette, on attrapera pas la grosse tête On est en symbiose, on regarde tous du même côté La vie est un peu plus rose, maintenant que l’on a partagé Cette expérience hors du commun, après ok, p’t'être que t’aimes pas Mais avoue que c’est pas demain, que tu verras un groupe comme ça… De dos, la lumière des spots est moins forte De dos, on vous voit pas mais ça dépote Y’en a marre d’montrer nos têtes, chanter de dos c’est un concept Incognito et ça c’est chouette, on attrapera pas la grosse tête De dos, la lumière des spots est moins forte De dos, on vous voit pas mais ça dépote Y’en a marre d’montrer nos têtes, chanter de dos c’est un concept Incognito et ça c’est chouette, on attrapera pas la grosse tête De dooooos De dooooos Y’en a marre d’montrer nos têtes Incognito et ça c’est chouette Deux do !
12.
Rouge 03:43
Rouge, comme le feu Comme ses cheveux Comme le sang Rouge, comme ses joues Mais rouge, comme les hommes à ses genoux Rouge, comme l’étendard De ses douleurs De ses folies Rouge, plus bas que terre Mais rouge, toujours debout Défiant l’enfer Mmh… Rouge comme l’amour Mmh… Elle ne fuit pas, elle court Rouge, comme ses larmes Comme son arme sa seule armure Rouge, comme son regard Mais rouge, comme la lave brulante d’espoir Rouge, comme la braise Comme on la baise Sans se brûler Rouge, un pas de trop Mais rouge, le coeur tranchant Comme un couteau Ooh… Rouge comme l’amour Ooh… Elle ne fuit pas, elle court
13.
Peur du noir 03:05
Il est l’heure d’aller se coucher Demain très tôt tu dois te lever Allez on éteint la télé T’as pas besoin de voir Rambo se venger Oh non vas-y Papa s’te plait D’façon j’suis même pas fatigué C’est pas la peine de discuter (t’es pas sympa) Monte avec moi je vais te border Allonge toi, ferme les yeux, c’est le moment de dormir J’éteins la lumière de la chambre il faut dormir C’est pas qu’j'ai peur du noir, mais si tu pouvais laisser La lumière du couloir, je préférerais J’ai besoin de voir, si des monstres veulent me manger C’est pas qu’j'ai peur du noir, c’est juste un peu trop foncé Un peu trop foncé Ne fais pas d’histoire s’il te plait C’est pas toi qui paye l’électricité (t’es vraiment un radin) Pense aussi à l’écologie On ne laisse pas la lumière toute la nuit T’as qu’à l’éteindre… quand toi tu vas te coucher A mon avis, d’ici là, moi je s’rais dans les bras d’Morphée Aurais-tu déjà oublié ? (hééééé de quoi tu parles ?) On vient d’éteindre la télé, moi maintenant j’vais m’pieuter C’est pas qu’j'ai peur du noir, mais si tu pouvais laisser La lumière du couloir, je préférerais J’ai besoin de voir, si des monstres veulent me manger C’est pas qu’j'ai peur du noir, c’est juste un peu trop foncé Un peu trop foncé Oublie pas que ta mère perd le sommeil Dès qu’y a la moindre étincelle Bin moi c’est pas du tout pareil Pour dormir j’ai besoin de soleil Ok, on va appeler des ninjas Ils vont se cacher dans le noir Le premier monstre qui arrivera Ne pourra pas les voir Et s’il s’approche de toi On le pulvérisera Oh ouais ! Je n’ai plus peur du noir !
14.
Je s’rais prêt à dormir dehors Je pourrais m’battre avec Bastien Ou même t’acheter un truc en or Genre qui coûte cher et ne sert à rien ? Je pourrais aussi chanter plus fort Crier à tue-tête c’que tu veux Tu pourrais avoir mon accord Pour prendre ma Wii et tous mes jeux Mais je n’suis pas assez bourré Pour me, mettre à danser Laisse-moi m’assoir J’veux retourner boire Je s’rais prêt à faire la vaisselle Et même à repasser le linge A te dire que t’es la plus belle A montrer mon cul comme un singe Je pourrais casser ma télé En même temps, tu la regardes jamais… Ouais donc, plutôt, jeter mes CD Comme des frisbees, les faire tourner Mais je n’suis pas assez bourré Pour me, mettre à danser Non je n’suis pas assez bourré Pour me, mettre à danser Laisse-moi m’assoir J’veux retourner boire Il a l’air chaud pour accepter Si tu lui demandes, de t’épouser De payer l’avion pour Vegas Franchement, ce serait pas la classe ? Alors laisse-moi un peu tranquille Parce que t’auras beau me remplir Me faire vomir toutes mes tripes Jamais… … je danserais de toute ma vie Je n’aime pas ça, je ne sais pas Je serais jamaaaaaiiiiis Assez bourrééééé Je serais jamaaaaaiiiiis Assez bourrééééé Je serais jamais (jamais) assez bourré Pour me (bourré), mettre à danser Je serais jamais (jamais) assez bourré Pour me (danser), mettre à danser … Je serais jamais assez bourré Pour me, mettre à danser Laisse-moi m’assoir Retourner boire
15.
Seul 03:57
Lèvres posées sur le trottoir C’est pas très hygiénique mais j’m'en fous Un baiser d’adieu, un au-revoir A ce lieu qui représentait tout Je n’étais pas un homme quand j’m'y suis retrouvé Pour la toute première fois de ma vie J’y ai passé des automnes, pourtant sinistres à souhait Les plus beaux moments de ma vie Seul J’ai toujours cru que des gens me suivaient Ou m’épiaient à chaque fois que j’m'y rendais J’étais alors comme un agent secret Ou un ninja, quelqu’un de discret Je n’ai jamais emmené personne avec moi Ni même mes meilleurs copains C’était mon jardin secret, c’est comme ça J’étais seul à connaitre le chemin Je n’étais pas un homme quand j’m'y suis retrouvé Pour la toute première fois de ma vie J’y ai passé des automnes, pourtant sinistres à souhait Les plus beaux moments de ma vie Seul Car aujourd’hui, je pars très loin d’ici Je pense même ne jamais revenir Je ferme les yeux sur cette page de ma vie Sur ce lieu qui m’a vu grandir Je n’étais pas un homme quand j’m'y suis retrouvé Pour la toute première fois de ma vie J’y ai passé des automnes, pourtant sinistres à souhait Les plus beaux moments de ma vie Seul Lèvres posées sur le trottoir C’est pas très hygiénique mais j’m'en fous Enfin seul Baiser d’adieu, un au-revoir A ce lieu qui représentait tout… Pour moi
16.
L’autre jour il a plu des bombes Je me suis mis à courir Bientôt rattrapé par les ombres Qui, sur le sol, n’arrêtaient pas de grandir J’ai vu le ciel pleurer Les goûtes noires tomber Et la fumée cacher Le soleil L’autre jour il a plu des bombes J’entendais rien pourtant les gens semblaient crier J’ai cru qu’c'était la fin du monde Jusqu’à ce matin, je me suis réveillé J’ai vu les nuages pleurer Les goûtes noires tomber Et la fumée cacher Le soleil L’autre jour il a plu des bombes Depuis ce temps j’aurais mieux fait de me cacher De te terrer dans un coin sombre Comme celui-là, dans lequel tu m’as trouvé J’ai vu les montagnes s’effondrer Les goûtes noires tomber Et la fumée cacher Le soleil L’autre jour il a plu des bombes Nos familles et nos amis, oubliés J’ai rien fait Pour sauver les deux petites blondes Je n’ai rien fait, j’avais trop peur d’y rester J’ai vu l’horizon s’imposer Les goûtes noires tomber Et la fumée cacher Le soleil L’autre jour il a plu des bombes Tous ceux que l’on connaissait s’y sont noyés La terre entière est une tombe A ciel ouvert, en train de se refermer

credits

released January 23, 2009

Totally made by Baptiste Charden and Rémi Cieplicki
Cover photo by Oliver A. Anderson

Composé, écrit et interprété par Baptiste Charden et Rémi Cieplicki
Photo de la pochette par Oliver A. Anderson

license

all rights reserved

tags

about

Deux Gars Paris, France

contact / help

Contact Deux Gars

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Deux Gars, you may also like: